L’Afrique et l’Europe veulent coconstruire des relations équilibrées pour la recherche

© CNRS

13 Juillet 2022

Co-organisé par le CNRS et l’IRD, un événement a rassemblé Européens et Africains le 29 juin à Bruxelles pour imaginer un nouveau partenariat scientifique entre les deux continents.

Visant à renforcer les bonnes pratiques et faire émerger de nouveaux partenariats revitalisés et plus équilibrés entre les deux continents, cette journée a rassemblé des représentants de plus de 46 nationalités sur place ou en ligne. Étaient ainsi par exemple présents Fulufhelo Nelwamondo, PDG de la National Research Foundation d’Afrique du Sud ; Kathrin Maria Scherr et Lydie Hakizimana, directrices générales respectivement de la Fondation Max Planck et de l’African Institute for Mathematical Sciences (AIMS) Global Network ; Francine Ntoumi, présidente de la Fondation congolaise pour la recherche médicale en République du Congo ; Bakri Osman Saeed et Manuel Tunon De Lara, présidents respectivement de l’Association des universités africaines, et de France Université ; Patrick Levy, membre du conseil d’administration de l’European University Association ; Aïda Hamdi, déléguée générale de la Chaire UNESCO femmes et science à Paris-Dauphine ; ou encore Fadila Boughanemi, cheffe adjointe de l’unité Asie, Afrique, MENA et relations extérieures à la Commission européenne.

En savoir plus: https://tinyurl.com/58s46uvd


Le CNRS, copilote des 13 nouveaux Programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) exploratoires

La ministre de l’ESR, Sylvie Retailleau, a annoncé les 13 nouveaux projets lauréats de la deuxième vague des PEPR exploratoires.
© CNRS/Maé Decollogne

18 juillet 2022

Pour un montant total de 600 M€, 13 nouveaux projets sont retenus dans le cadre de la deuxième vague de l’appel à projets sur les PEPR exploratoires. Le CNRS est pilote ou copilote avec ses partenaires de ces 13 nouveaux PEPR.

Avec un budget de 3 milliards, les Programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) font partie du plan d’investissement France 20301 . Ils visent à construire ou consolider un leadership français dans des domaines scientifiques liés ou susceptibles d’être liés à une transformation technologique, économique, sociétale, sanitaire ou environnementale et considérés comme prioritaires au niveau national ou européen.

Outre les PEPR de stratégies nationales, deux vagues de PEPR exploratoires ont eu lieu (les résultats de la deuxième vague ont été annoncés ce 18 juillet) avec une enveloppe globale d’un milliard d’euros. Ces PEPR visent des secteurs scientifiques ou technologiques en émergence pour lesquels l’État souhaite identifier et structurer les communautés en prévision d’éventuelles stratégies nationales à venir.

En savoir plus: https://tinyurl.com/2bj6mb8j


L’Inserm et le CNRS vont piloter un programme d’envergure sur la recherche en psychiatrie

18 juillet 2022

Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé le 18 juillet 2022 un effort inégalé pour la recherche en psychiatrie en dotant de 80 millions d’euros sur cinq ans, le programme PROPSY (Projet-programme en psychiatrie de précision) porté par l’Inserm et le CNRS dans le cadre des Programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR). Avec ce programme de recherche ambitieux centré sur quatre des troubles psychiatriques les plus invalidants, l’Inserm et le CNRS ambitionnent de développer la psychiatrie de précision pour révolutionner le diagnostic de ces troubles et la prise en charge des patients.

Porté conjointement par l’Inserm et le CNRS, le projet s’appuiera sur des partenaires aux compétences reconnues et complémentaires tels que la Fondation FondaMental, le CEA, Sorbonne Université, l’Université de Bordeaux, l’Université de Lille, l’Université de Paris et l’Université Paris Est Créteil.

En savoir plus: https://tinyurl.com/548xar7t

Communiqué de presse de l’Inserm : https://presse.inserm.fr/linserm-et-le-cnrs-vont-piloter-un-programme-denvergure-sur-la-recherche-en-psychiatrie/45639/