Le 21 janvier 2021 a eu lieu l’inauguration d’un nouveau projet IRP – International Research Project du CNRS au Canada intitulé « Maxwell-Berger Low Noise Underground Research Laboratory » (MBL). Lors la cérémonie virtuelle réunissant les représentants du CNRS, l’Université de la Colombie Britannique (UBC), Avignon Université, l’Université Côte d’Azur (UCA) et l’Université de Pau et du Pays de l’Adour (UPPA), en présence du Consul général de France à Vancouver, les porteurs du projet Stéphane Gaffet, Guy Dumont et Matthew Yedlin ont présenté les axes principaux de leur coopération originale et interdisciplinaire.   

Santa Ono – Président et vice-chancelier de l’UBC ; Georges Linarès – VP recherche Université Avignon ; Antoine Petit – Président et Directeur général du CNRS ; Noël Dimarcq – VP recherche UCA ; Laurent Bordes – Président UPPA, Stéphane Gaffet, Matthew Yedlin et Guy Dumont – chercheurs et porteurs du projet MBL; Philippe Sutter – Consul Général de France à Vancouver, Natasha Nobell – UBC.
© UBC

.

Le projet MBL est issu d’une collaboration qui date de 2004 entre le Laboratoire Souterrain à Bas Bruit, LBBS – UMS CNRS / Avignon Université. LBBS offre des infrastructures de recherche dans un environnement unique en bas bruit au sein des galeries souterraines, cédé par l’Armée française, à la fin de la guerre froide. En effet, le LBBS est installé sur le site construit dans les années 1960 pour abriter le poste de tir de missiles nucléaires sol-sol balistiques de la force de dissuasion nucléaire française du plateau d’Albion (dans le sud de la France).

Doté d’une chambre à blindage magnétique et à l’épreuve des vibrations, le LBBS offre un environnement idéal pour mener des expériences complexes en utilisant les ondes électromagnétiques. Accueillant en son sein des instruments ultrasensibles, ce laboratoire à bas bruit améliore très nettement leurs performances de mesure par la diminution des interférences de tous ordres.

La feuille de route de ce nouveau projet collaboratif intègre à la fois des axes en sciences de la terre (imagerie des milieux complexes utilisant le radar, compréhension des processus hydrodynamiques associés aux ressources en eaux souterraines, métrologie sismique) et en imagerie médicale (mise en œuvre d’une plateforme expérimentale internationale pour l’imagerie haute sensibilité de l’activité électro-encéphalo-graphique pour l’étude des maladies neurodégénératives).

En plus du LBBS, des chercheurs et enseignants-chercheurs de trois autres UMR sont également impliqués : Laboratoire des Fluides Complexes et leurs Réservoirs (LFCR -UMR CNRS / UPPA / Total), Laboratoire d’Electronique, Antennes et Télécommunications (LEAT – UMR CNRS / UCA) et Environnement Méditerranéen et Modélisation des Agro-Hydrosystèmes (EMMAH – INRAE / Université Avignon).