Du mercredi 16 au vendredi 18 octobre, différents IRL (International Research Laboratory) d’Amérique du Nord se sont rassemblés à Atlanta pour participer au workshop Initiative Planète A. Organisées dans le cadre de l’évènement France Atlanta qui fêtait ses 10 ans, ces trois journées ont été l’occasion d’échanger autour des solutions aux objectifs de développement durable fixés par l’ONU et aux objectifs découlant de l’Accord de Paris en matière de changements climatiques.

Conçue comme une initiative de collaboration internationale visant à réunir des acteurs de la recherche, de l’industrie et de la société civile, Planète A se veut avant tout être une arène de concertation et jouer le rôle d’hôtel à projets. Elle affiche quatre objectifs principaux :

  1. Faire naitre et croitre une communauté transdisciplinaire et trans-sectorielle visant à avoir un impact positif pour la durabilité de l’environnement et la société.
  2. Faire émerger et soutenir des projets à haute valeur scientifique et ayant un impact positif pour l’environnement et la société.
  3. Favoriser l’émergence et la diffusion de bonnes pratiques collaboratives au sein des organismes de recherche. 
  4. Participer à la formation des futurs décideurs avec une sensibilisation aigue aux enjeux du réchauffement climatique.
Signature de l’Accord Georgia Tech – Lafayette Institute par les Pr Ougazzaden, Bernard Kippelen, co-présidents de l’Institut Lafayette et Laurent Nicolas, DAS CNRS.

Dans ce contexte, les débats et échanges tenus à Georgia Tech Atlanta ont permis aux représentants de 8 IRL (GT CNRS, LN2, Epidapo, Compass, Pims, CRM, MSE2, iGlobes) et 1 IRP (Atlas) étasuniennes et canadiennes de mettre en commun leurs réflexions et de se concerter pour imaginer des collaborations concrètes.

Les participants ont assisté à la présentation de Kim Cobb, climatologue de renom du Georgia Tech, à l’initiative d’un projet de capteurs, conçu avec la société civile, mesurant le niveau de la mer à Savannah, fréquemment soumise à des crues. Une visite du bâtiment à énergie positive, qui accueillera bientôt des étudiants de tous domaines afin de les sensibiliser au changement climatique a également été organisée sur le campus de Georgia Tech. Sur le plan institutionnel, les chercheurs et chercheuses ont aussi pu compter sur la présence de Laurent Nicolas, directeur adjoint scientifique de l’INSIS (Institut national des sciences de l’ingénierie et des systèmes) du CNRS et de Sylvette Tourmente, directrice du bureau CNRS de Washington. Enfin, la rencontre a aussi permis la signature d’un MOU entre le CNRS, l’institut Lafayette et l’Université de Lorraine, au Georgia Tech Institut à Atlanta.